Tous les articles > 
L’art du branding ou comment créer une marque incontournable
L’art du branding ou comment créer une marque incontournable
Rédaction : 
Julien
18 Janvier 2023
16 min
 lecture

L’art du branding ou comment créer une marque incontournable

Marketing

Une marque, ce n'est pas seulement un logo ou un nom. Développer une identité de marque est une tâche qui allie l'art et la science pour créer une identité visuelle cohérente et établir un symbole qui raconte une histoire et qui crée des émotions. Un bon Branding est un élément indispensable de ta stratégie marketing. Plusieurs facteurs entrent en compte dans sa mise en place et c'est justement le sujet de cet article, alors, prépare-toi à prendre un max de valeur en plein visage.

Aujourd'hui, au programme :

  • Ce qu'est (vraiment) le Branding
  • Comment mettre en place une stratégie de Branding efficace
  • Le bon moment pour mettre en place ton Branding
  • Comment créer une identité de marque (théorie et pratique) ?
  • Comment distribuer ta marque ?


1. Comment définir le Branding ?

Le Branding, définition

Le Branding (traduction : image de marque), c’est la capacité d'une marque ou d'un produit à créer une associations d’idée rapide dans le cerveau des gens.


Un bon travail de Branding et donc par extension, de Marketing, c’est l’art d’ouvrir un nouvel espace mental, une nouvelle association d’idées, un nouveau champ des possibles dans la tête de son audience. 💡

Lorsque le branding concerne une personne physique et non une entreprise, on parle de personal branding (ex : Benoit Dubos, co-fondateur de Scalezia --> Le mec à la casquette)


L'importance de l'image de marque (Branding)


En 2016, un cabinet de conseil britannique, l’IPA, se lance dans un projet de recherche pour comprendre comment cohabitent Branding et Sales au sein d'une stratégie Marketing.


Des dizaines d’entreprises acceptent de coopérer en faisant part aux chercheurs d’une infinité de points de données. Si bien qu’au terme de l’étude, les résultats sont sans appel. À tel point qu’une simple image suffit à les résumer :


Graphique représentant l'impact du branding par rapport à l'activation commerciale


L'article de Marketing Week le résume très bien, on te met le lien juste ici 👈

En résumé, le Branding s’impose, de très loin, comme le levier de croissance le plus puissant, le plus régulier et le plus pérenne. La raison ? Sa propension à initier un effet cumulé sans commune mesure.

En revanche, il faut bien comprendre que ne pas t'en occuper t’expose à un danger des plus périlleux : brouiller ton audience entre le message que tu délivres et celui qu’ils perçoivent.



On en revient à un des fondamentaux de la communication. Celui que tout échange se compose invariablement :


  • D’un émetteur, qui émet une information
  • D’un message, qui est le contenant de l’information
  • D’un récepteur, qui reçoit et interprète le message.


Autant d’occasions de voir l’information d’origine distordue entre ce que l’émetteur pense émettre, et ce que le récepteur en comprend.


Le rôle du Branding est de fuseler le message de sorte à le rendre intelligible, audible, compréhensible et le moins déformable possible. Il consiste en un travail de formatage qui permet à ta marque d’être perçue de la bonne façon par ton audience, en ne lui laissant qu’une marge minimale d’interprétation.


Toutes les entreprises ont une marque. Celles qui ne travaillent pas la leur sont condamnées à la subir.


Exemples d'associations d'idées

Un bon branding permet à une boîte de devenir évidente et à rentrer dans le cerveau des consommateurs. Quelques exemples qui vont forcément te parler :


“Dépassement de soi par le sport” → Nike

“Prendre soin de soi et de sa santé” → Respire

“Créer sans limite” → Apple


Mais ces associations d’idées peuvent également s’opérer à des niveaux beaucoup plus concrets :


“Manger vite” → McDonald’s

“Voyager pas cher” → Easyjet

“Faire ses courses” → Carrefour


2 - Qu'est ce qu'une stratégie de Branding ?


La stratégie de Branding est le plan d'action, la réflexion qui va t'amener à créer une image de marque en accord avec les valeurs et la mission de ton entreprise. Elle est en fait incluse dans ta stratégie de Marketing globale : elle est un seul des 4 piliers qui la compose.


Retour aux bases : le Quadrant du Marketing

Un Marketing puissant est l’amalgamation de 3 briques élémentaires qui s’interconnectent et s’amplifient:


- Le positionnement qui rend le produit unique

- Le Branding qui rend une marque unique et évidente

- La distribution qui rend ta marque et ton produit visibles

- L’étude de marché qui te permet d’être toujours aux devants des attentes et évolutions de ton audience.



Schéma du Quadrant du Marketing


Le positionnement

Un positionnement fort permet d’occuper une place de choix vis-à-vis du marché (clients) et de l’industrie (concurrence). La marque n’est plus “meilleure”, “moins chère” ou “plus performante”. Elle devient “évidente” auprès de son ICP (Ideal Customer Profile = ton profil de client idéal).


Pour ce faire, tu disposes de 3 axes de travail :


1) Créer ta propre catégorie. 😉

On appelle ça le Category Design. Le principe ? Ouvrir un nouvel espace au sein de ton industrie, avec une nouvelle proposition de valeur, un nouveau vocable, et, donc, in fine, un nouveau marché adressable. Pense à Apple avec l’iPhone. Pense à Hubspot avec l’Inbound Marketing. Pense à Microsoft avec la suite Office.


En devenant un Category Creator, tu deviens de facto leader d’un nouvel espace adressable. Les notions d’offre et de demande n’ont plus vraiment lieu d’être, car tu en deviens le seul acteur au sein d’un quasi-monopole. Le temps, du moins, que d’autres acteurs tentent de s’inscrire dans ton lignage, bien souvent pour n’en récolter que les miettes.


La création de catégorie est de loin la voie au gain potentiel le plus élevé. Mais aussi celle dont les chances d’aboutissement sont les plus faibles.


Créer sa catégorie prend des années, voire des décennies. Mais y parvenir est une garantie presque irréversible de succès à long terme.

Exemple : L'entreprise NoCRM (anciennement You Don't Need a CRM) a décidé de créer sa propre catégorie pour se positionner sur le marché. Ils ont utilisé un nom provoquant qui évoque clairement un CRM tout en disant que ce n'en est pas un : le message est clair et surtout intriguant. Leur proposition de valeur : ils proposent un "CRM" spécialement pensé pour les sales. 

Si tu veux aller plus loin avec le concept, on en a justement parlé avec Sunny Paris (CEO de NoCRM) dans un épisode de notre podacst Les Jeunes Branches. Pour écouter, ça se passe ici 👇


2) Te différencier au sein d’une catégorie existante. 🤷

Option intermédiaire, plus simple à exécuter et plus rétributrice à court terme : celle d’un positionnement différencié au sein d’un espace déjà ouvert. En gros : tu t’implantes au sein d’un marché déjà adressé par plusieurs concurrents directs. La différenciation ne s'opère pas tant au niveau du problème adressé que de la façon dont il est résolu, ou de l’audience à laquelle le produit s’adresse.


Exemple : une agence SEO qui se différencie de ses concurrentes en se positionnant comme experte du référencement YouTube (différenciation fonctionnelle) à destination des SaaS (différenciation sectorielle).

3) Jouer le jeu de la concurrence frontale. 🔫


Le jeu le plus ROIste à court terme, mais aussi le moins pérenne à long terme. Ici, le principe est simple : tu te positionnes en directe opposition à ta concurrence, et joues des coudes pour signer tes clients à leur place. Dans ce contexte, tes leviers de différenciation sont minimes : vendre moins cher, produire plus pour la même somme d'argent ou gonfler ta proposition de valeur de façon artificielle avec, en bout de course, un effet déceptif certain. Dans tous les cas, tu joues à un jeu perdant sur le temps long, car ta croissance ne se fera qu’au dépens d’un grignotage sur tes marges.


Cette approche peut néanmoins s’avérer pertinente pour te lancer, en tant que passerelle vers les 2 axes précédents.


En bref, un bon positionnement est indispensable, car il offre :


- Une conversion facilitée

- Un coût d’acquisition faible

- Une Lifetime-value (LTV) élevée (car meilleure rétention).



Le branding


C'est notre sujet du jour. Un branding fort est le fruit de 6 éléments :


1) Une promesse (ou Unique Selling Proposition) : quel(s) problème(s) l’entreprise permet de résoudre, comment, et à qui. Cette promesse doit être corrélée à un Job-to-be-done clairement identifié. 🤝


2) Un ciblage : à qui l’entreprise s’adresse 🎯


3) Des valeurs réfléchies, établies et rédigées. ❤️️


4) Une Brand Voice : sur quel ton et avec quels éléments de langage l’entreprise s’adresse-t-elle à son audience-cible. 🗣


5) Un ennemi à combattre et contre lequel l’entreprise investit la majorité de son énergie. Ce combat catalyse sa mission et encapsule la relation avec son audience-cible. Un ennemi peut être humain, matériel ou immatériel (ex : Faguo --> Combattre le changement climatique en rendant la fabrication de vêtements moins nocive). ⚔️


6) Une identité de marque qui englobe tous les éléments mentionnés et les articule en un tout cohérent et une esthétique intelligible. 🆔


Sauf que là, on est en train de te spoiler la suite. On ne va donc pas s’étendre sur le sujet et passer au pilier suivant :


La distribution

Une bonne distribution est le fruit du travail réalisé sur les 2 briques élémentaires précédentes.

Elle est le bras armé qui permet à l’entreprise :

  • de se faire voir auprès des bonnes personnes (visibilité → acquisition)
  • de les convertir au moment opportun (conversion → activation)


L’étude de marché

Elle englobe les 3 autres composantes du quadrant, en cela qu’elle en est la pierre angulaire. Sans elle, aucune décision viable n’est envisageable. Chaque arbitrage n’est, en réalité, qu’un coup de poker.


Son rôle ? T’assurer d’être toujours à la pointe en matière de connaissance :


  • De ton marché
  • De ton client idéal (Ideal Customer Profile)
  • De ses attentes (et de comment elles évoluent).


En cela, une bonne étude de marché ne doit jamais, ô grand jamais, être pratiquée en stock, c’est-à-dire une seule et unique fois, sur un lapse de temps donné, afin d’appuyer une prise de décision.


Elle doit, au contraire, être pratiquée en flux. Autrement dit, tu te dois d’être en veille continue. 👀


Comment ? En analysant :


- Ta data quantitative

- Ta data qualitative (via de la recherche utilisateur)

- En étudiant ton audience au sein des espaces en ligne (blogs, communautés, réseaux sociaux) dans lesquels elle interagit.


Ce n’est qu’au prix d’une récolte systématique que tes décisions pourront s’assurer d’une pertinence salvatrice.


Pour résumer :


Branding → Être évident

Distribution → Être visible

Positionnement → Être unique

Étude de marché → Être incollable

(Bon) Marketing → Tout ça à la fois.


3- Quand commencer à bosser son Branding

Partie plus courte mais néanmoins cruciale de ce micro-cours : celle du timing.


Autrement dit : quel est le moment le plus opportun pour commencer à bosser sa marque ? Il y a deux réponses : une courte, et une plus nuancée.

  • La réponse courte : le plus tôt possible.
  • La réponse nuancée : une fois ton Product/Market Fit trouvé.


Le plus tôt possible, car plus tôt les briques élémentaires de ton Branding auront été posées, plus facile sera le travail de définition, puis de diffusion.


Le point limitant réside, ici, dans le fait que “plus tôt” signifie généralement “Pré-Product/Market Fit”, c’est-à-dire avant que ton produit ait trouvé son marché. Soit un moment des plus propices à voir ton produit, ton message et même ton ciblage changer du tout au tout à mesure que tu expérimentes.


Il n’en demeure pas moins que cette étape peut te permettre de gagner de précieux mois sur ton Brand Building.


Notamment sur 3 aspects-clés de cette dernière : les principes qui t’animent (Valeurs), l’ennemi que tu combats et, dans l’idéal, à qui tu t’adresses (ciblage).


Pré-PMF, les avancées vis-à-vis de ton Branding ne sont autres, du reste, que des produits dérivés du travail de confrontation directe que tu opères au quotidien avec ton marché.


Ne cherche pas, à ce stade, à le travailler de façon intentionnelle. En revanche, documente chaque nouvelle avancée, chaque observation, chaque prise de conscience qui pourrait t’y aider par la suite.


On en revient à un des fondamentaux de l’entrepreneuriat : celui de l’absolue nécessité de tout documenter avec autant de rigueur que possible.


Vient maintenant la réponse plus nuancée.


Le meilleur timing pour travailler ta marque avec intentionnalité se situe quelque part entre l’accession d’un Product/Market Fit suffisant et ta première phase de scale.


Pourquoi ? Pour deux raisons :


1- Tu disposes, à ce stade, de tous les ingrédients pour constituer une première version de ta plateforme de marque.

2- Tu disposes, nécessairement, d’un flux de ressources minimal qui te permet d’investir, ne serait-ce que modestement, dans sa diffusion.


Vois le Branding comme une commodité doublée d’un levier à fort potentiel de retombées dans la durée.


Tu te dois de le travailler, car ne pas le faire, c’est la subir plutôt qu’en tirer parti, tout en sachant que ses résultats ne seront visibles que sur le temps long.


Le meilleur timing pour te lancer est donc celui qui te permet de lui allouer assez de ressources, tout en sachant dans quelle direction aller.


En d’autres termes : en sachant ce que tu fais, pour qui tu le fais, et pourquoi tu le fais. Dans le jargon, on appelle ça le Golden Circle.



4 - Comment créer une image de marque ?


A - La théorie pour créer ton branding


A - Définir son Golden Circle


9 questions Marketing sur 10 trouvent réponse derrière les mots suivants :


- Qui ?

- Pourquoi ?

- Comment ?

- Où ?


Une bonne marque n’est jamais le héros de l’histoire. Elle est le guide qui aide le héros à résoudre sa quête personnelle.


Un produit n’est qu’un véhicule (ou un accessoire) pour aider le client à aller d’un point A vers un point B. Ne vendez pas des fonctionnalités. Vendez un changement d’état.


Il n’y a pas d’outil Marketing plus puissant qu’une bonne histoire racontée de la bonne manière.


À condition de raconter l’histoire du bon protagoniste. Le protagoniste de l'histoire que tu écris n’est ni ton entreprise, ni ton produit. C’est ton client idéal.


Ou plutôt, peu importe l’histoire que tu lui racontes, elle doit être tant imprégnée de ses propres expériences qu’il s’y reconnaîtrait à dix kilomètres.


C'est justement ce dont Benoit a parlé avec Raibed de Pap et Pille lors d'un épisode de notre podcast sur les Jeunes Branches. Pap et Pille, tu sais, la marque de biscuits en forme de billes qui est passée sur Qui veut être mon associé ? Il parle du Golden Circle et de comment il l'a appliqué pour sa marque de biscuits. Un super résumé :


Seulement, pour qu’une histoire soit bonne, elle doit s’atteler à narrer les bonnes choses. C’est toute l’utilité du Golden Circle.


Le principe ? Une expression circulaire des 3 éléments fondamentaux d’un storytelling puissant.


Ainsi qu’un des Frameworks les plus puissants pour se créer un Branding en béton.


Le Golden Circle, créé par Simon Sinek, consiste en un diagramme aussi simple que redoutable :


Schéma du Golden Circle


Toutes les boîtes savent ce qu’elles vendent. Elles connaissent leur produit, ses fonctionnalités et ses caractéristiques. Le souci, c’est que ce “What”, bien qu’essentiel, n’en est pas moins une composante superficielle de ce qui fait l’ADN d’une entreprise. Il nous faut creuser plus profond.


On arrive alors au How, c’est-à-dire, en d’autres termes, ce qui distingue l’entreprise des autres acteurs. Qu’apporte-t-elle de différent ? Qu’est-ce qui, en d’autres termes, la rend remarquable ?


Puis, enfin, au centre du cercle, se trouve le Why. En d’autres termes : la raison profonde pour laquelle l’entreprise existe. La cause, le combat, le projet dont découle sa vision, sa mission et sa raison d’être.


Le Why est ce qui apporte le liant à la culture, au Marketing, aux opérations et à la stratégie de l’entreprise, en cela qu’elle les aligne autour d’un socle commun et connu.


Mais alors, comment définir ton Golden Circle ?


Le sujet est fastidieux. En vérité, trouver son Why requiert bien souvent une introspection en profondeur afin de revenir aux origines de ses aspirations. Certains entrepreneurs optent même pour une anamnèse en bonne et due forme afin de faire remonter un maximum d’éléments exploitables.


Mais te donner une réponse simple, voici un protocole simple, qui t’aidera à te mettre sur la bonne voie :


1) Commence par te demander ce que tu vends. Décris-le en détails. Le plus important : assure-toi de réfléchir en solution/problème. Ton produit ou ton service n’existe que pour résoudre une problématique douloureuse. C’est ton What.

2) Décris maintenant comment tu le fais, et en quoi ta façon de faire te distingue des autres. Sois précis et concret. C’est on How. Ta Mission.

3) Interroges-toi sur la raison pour laquelle ta boîte fait ce qu’elle fait. Quel but cherches-tu à atteindre ? Pour qui te bats-tu ? Quels sont tes objectifs dans 20 ans? C’est ton Why. Ta Vision.

4) Pour chaque réponse aux questions listées dans le point précédent, poses-toi 5 fois “Pourquoi”. Réponds-leur avec autant de sincérité et de précision que possible. Ne mâche pas tes mots. Et surtout : écris chaque réponse. Ne perds pas un seul élément.

Ce travail réalisé, tu possèdes désormais toutes les bases d’un Golden Circle exploitable. Autrement dit, tout ce qu’il te faut pour…


B) Définir ton MVB

Le MVB, ou Minimum Viable Brand, est en quelque sorte le cahier des charges qui compile toutes les composantes fondatrices d’un Branding suffisant.


Par “suffisant”, on entend qu’il ne sera pas exhaustif, et demandera un travail de fin pour l’étoffer sur la durée, mais te délivrera néanmoins une cartographie de tout ce qu’il te faut pour travailler sereinement.


Imagine ton MVB comme ton cahier des charges et le Golden Circle comme ta ligne directrice. Le Golden Circle fixe le cap. Le MVB explique comment y aller.

Il rassemble, en quelque sorte, tous les pans de ta stratégie de marque. Les composantes clés d’un MVB sont :

  • Un système cohérent de valeurs radicales
  • Un ou des ennemis (ce qui te fait passer à l’action, pas nécessairement un personne mais plutôt une cause, un statu quo…)
  • Ta mission (ou ton How)
  • Ta vision (ou ton Why)

1) Un système cohérent de valeurs radicales :


En Marketing, l’objectif, c'est d’être indispensable. Pour être indispensable, il faut être évident. Pour être évident, il faut être remarqué. Pour être remarqué, il faut être remarquable. Pour être remarquable, il faut être radical.

En bref, pour être indispensable, il faut être radical.


Par “radical”, on n’entend en rien une quelconque idée de violence ou d'extrémisme. Mais simplement le fait d’aller à fond, sans hésiter ni s’excuser, dans la direction fixée.

Et la meilleure manière de projeter et d’incarner cette radicalité, c’est avec des valeurs lisibles et bien ancrées dans la réalité de ce qu’est ton entreprise (et de son mode de fonctionnement).

Mais surtout, des valeurs dont l’exact opposé serait une valeur tout aussi valable. Quelques exemples :

  • Sécurité vs. Liberté
  • Collectif vs. Individualisme
  • Prise de risque vs. Contrôle

En gros, exit les valeurs banales du type “Bienveillance”, "Honnêteté" et “Goût du travail bien fait”, car leur opposé seraient tout bonnement irrecevables dans un contexte entrepreneurial. La meilleure manière de définir tes valeurs, et de loin, est de faire un simple audit :

  • Des grands principes de vie qui relient l’équipe-coeur
  • De la façon dont l’entreprise fonctionne d’ores et déjà.

Si dans la boîte, les gens sont obsédés par la vélocité au détriment, parfois, de l’exactitude et au prix de quelques erreurs, alors une de ses valeurs clés se rapproche bien plus d’un “Move Fast & Break Things” à la Facebook qu’un “Avance lentement mais sûrement” propre à une banque d’affaires.


2) Un ou des ennemis

Range ton Deathnote. L’ennemi, dans ce contexte, n’est pas un individu ou quelque entité matérielle (et encore moins vivante).


Il est, bien souvent, le fruit d’un statu quo. D’une situation sclérosée qui empêche ton audience de résoudre ce problème qui la limite tant. Cette épine dans le pied de l’humanité qui l’empêche d’avancer vers des jours meilleurs.

Ton ennemi, c’est cette épine. Désigne-la. Décris-la.

« Connaissez l’ennemi et connaissez-vous vous-même ; en cent batailles vous ne courrez jamais aucun danger. » C’est pas de nous mais de Sun Tzu, et ça illustre parfaitement le propos.

3) Ta mission et ta vision (How et What ?)

Réfère-toi à ton Golden Circle pour définir ces deux points. Une fois les 4 points clés définis, on peut passer à la phase suivante.

La plus croustillante, mais aussi la plus fastidieuse. Pour une raison simple : à ce stade, ce n’est plus toi qui as les réponses. C’est ton audience.

En gros, tout, ici, passe par la recherche utilisateur (ou User Research).Comment procéder ? Grâce à un protocole en 3 étapes...


Comment définir sa MVB ?

1) Pars d’un persona basique.

À ce stade, on se contentera des données démographiques (et firmographiques pour du B2B) qui permettent de cerner l’audience-cible dans les grandes lignes.

2) Affine ce persona d’un point de vue psychologique.

Cartographie ses besoins, aspirations profondes et sa quête. Que cherche-t-elle à accomplir ? Quelle transformation cherche-t-elle à atteindre par la résolution du problème que tu adresses ?

3) Réfère-toi au Golden circle

Une fois tous les ingrédients sur la table, fais-les matcher avec les éléments constitutifs de ton Golden Circle :

  • Fais matcher son besoin avec ton What
  • Fais matcher sa quête avec ton How
  • Fais matcher ses aspiration avec ton Why.

Et paf, ça fait des Chocapic. Enfin, une Minimum Viable Brand.

Pourquoi ? Pour la simple raison que tu as créé un terreau commun entre ton audience et ta marque. Un terreau fertile dans lequel un lien fort peut désormais éclore.

En gros, ta Brand est désormais fuselée pour résonner comme jamais dans la tête de ton audience. Pour, en d’autres termes, provoquer ce “aha! Moment”, cette étrange sensation d’avoir été écoutée, entendue et comprise, et d’avoir enfin trouvé un interlocuteur qui aspire aux mêmes choses qu’elles.

Ta marque n’est dès lors plus le héros de sa propre histoire, qui tente de refourguer son produit au premier venu. Elle devient le guide qui aide son client idéal, avec ses connaissances et son produit, à accomplir sa quête personnelle.

Ta marque n’est plus le héros de l’histoire. ❌🦸

Elle en est le personnage secondaire. Il ne reste plus qu’une chose : que cette histoire soit entendue par le plus grand nombre.


B - L'identité de marque en pratique


L’identité visuelle de ta marque


Une marque, un nom commercial

Choisir un nom commercial pour ta marque est un élément crucial pour ton Branding. Assure-toi de bien penser à tous les facteurs, comme ton secteur d'activité, le type de produit que tu vends, le message que tu veux véhiculer. Prends ton temps et choisis un nom qui reflète bien ton entreprise, facile à mémoriser.


La charte graphique

Pour vraiment te démarquer de tes concurrents, il est essentiel que tes brochures, sites web et catalogues aient tous une identité visuelle identique (couleurs, logo, etc..). Cela t'aidera à te démarquer et à être facilement identifié par tes clients. Etudie l'identité visuelle de la concurrence et fais en sorte de créer quelque chose de différent.


Le logo

Pour t'assurer que ton logo soit le plus efficace possible, tu dois prendre plusieurs choses en compte. Il doit être adaptable à différentes tailles, sans que le design ne soit modifié. Choisis également un format facile à reproduire et à imprimer. De plus, tu dois choisir un logo simple et facile à lire ou à comprendre. Si un logo est trop compliqué, il pourrait ne pas être lisible ou compréhensible.


Pour t'aider dans la mise en place de ton identité visuelle, tu peux utiliser le Guide de l'identité visuelle fait par Canva : de l'or en barre.


L’identité sonore

L'identité sonore est aussi importante que l'identité visuelle, et c'est un moyen génial pour donner à ta marque une vraie personnalité et une certaine cohérence. Cela peut également t'aider à te démarquer des autres marques, mais surtout rentrer dans la tête des gens. 🎶

Exemple : La MAAF, "Efficace et pas cher..." qui reprend "La Ouate" de Caroline Loeb ou la musique de la SCNF que tout le monde connait par cœur.

D'ailleurs, tu peux aussi penser à créer un slogan pour renforcer ton identité de marque et être encore plus encré dans la mémoire de tout le monde.


La mise en place d’un site internet

Avoir un site web est essentiel pour créer une marque forte et communiquer avec tes clients. C'est la meilleure façon de leur donner un accès facile aux informations concernant . C'est la vitrine de ton entreprise.

Il te permet de partager au monde les services et l'identité de ta boite, sa mission, se proposition de valeur, les services etc... Tu peux aussi te servir de ton site internet pour développer une stratégie d'Inbound Marketing, par exemple grâce au SEO, en mettant en place un blog pour partager de la valeur à ton audience et gagner en notoriété sur les moteurs de recherche.


Tu peux externaliser la création de ton site web ou bien être en mesure de créer un site toi-même. Si tu veux te pencher sur le sujet, on te conseille ce guide pour créer un site web pas à pas !

Conclusion

Le Branding est une science autant qu’un art. 🧪️

Par science, on entend qu’une marque est le fruit d’un processus d’idéation, de création et de diffusion qui lui est propre.

Ce processus, on peut le résumer au moyen de l’équation suivante :

Equation du Branding


Un bon branding est essentiel pour une croissance pérenne. En définissant une stratégie marketing solide, en choisissant le bon positionnement et en développant une image de marque positive, tu mets toutes les chances de ton côté pour atteindre tes objectifs.


Pour résumer : une bonne stratégie Marketing, c’est une audience comprise, un problème à résoudre, une offre compréhensible, un message clair et une expérience client irréprochable.


C’est-à-dire, à peu de choses près, toutes les clés d’un bon Branding. Comprends ton audience mieux que quiconque.


Fais-lui savoir que tu l’as comprise. Deviens le guide qui lui permet d’accomplir sa quête.


Et deviens un incontournable de sa réussite future.


 
Rejoins nos 50 000 membres qui progressent en continu grâce aux cours en ligne
les plus complets en Growth, Marketing, Product et Sales. 100% gratuitement.
Rejoindre le campus
Articles liés :
On est en train d'écrire l'article suivant ! En attendant tu peux retourner voir les autres articles.
Tous les articles