Blog
Comment créer une Newsletter en béton armé pour ton entreprise ?
Créer une newsletter
Julien
Rédaction : 
Julien
2/6/2023
26 min
 de lecture
Marketing

Comment créer une Newsletter en béton armé pour ton entreprise ?

Tu cherches comment crĂ©er une Newsletter et commencer Ă  fĂ©dĂ©rer une audience autour de tes Ă©crits ? Tu ne sais pas par oĂč commencer ? Qu'est ce que tu vas rĂ©diger ? Quel outil choisir ?

‍

Ce que tu t'apprĂȘtes Ă  lire est sĂ»rement la meilleure mĂ©thode pour rĂ©ussir Ă  crĂ©er une Newsletter qui surpasse la concurrence. Let's Go !

Aujourd'hui, au programme :

  • Pourquoi crĂ©er une Newsletter est une Ă©vidence pour ton business
  • Comment la stratĂ©gie mĂ©dia te permet de x10 tes rĂ©sultats
  • Quel outil de Newsletter choisir pour TA situation
  • Comment trouver un contenu qui fit avec ton audience
  • Comment structurer ta copie parfaitement et booster la rĂ©tention
  • La mĂ©thode pour ne jamais tomber dans les SPAM
  • Comment obtenir >50% d'ouverture Ă  tous tes emails.

Allez, on commence ! 💌

‍

Pourquoi créer une Newsletter est indispensable en 2023 

Internet est en passe d’entrer dans une des ùres les plus chaotiques de son existence.

‍

Les rĂ©seaux sociaux s’y livrent une guerre sans merci.

‍

La cybersĂ©curitĂ©, le Web3 et autres rĂ©gulations rivalisent d’initiatives pour complexifier, un peu plus chaque jour, les usages Marketing.

‍

Les habitus des utilisateurs, toujours plus fluctuants et imprévisibles, rendent de plus en plus complexe la définition de stratégies de croissance ambitieuses.

‍

Le Marketing de contenu n’a jamais Ă©tĂ© aussi incertain, tant dans ses pratiques que dans ses rĂ©sultats.

‍

Tout ça pour une raison simple : 99% du contenu publié est administré par des algorithmes.

‍

‍

‍

Ces algorithmes n’ont qu’un rĂŽle : dĂ©livrer le contenu le plus engageant possible Ă  la bonne audience, afin de maximiser sa rĂ©tention au sein de la plateforme.

‍

L’idĂ©e semble louable.

‍

Mais dans les faits, elle rend le travail de crĂ©ation d’autant plus complexe.

‍

Car le truc, c’est que les algorithmes, opaques par design, Ă©voluent sans cesse.

‍

Publier du contenu sur LinkedIn, Facebook, YouTube ou TikTok, c’est accepter de jouer le jeu, parfois cruel, souvent incertain mais toujours Ă©prouvant des algorithmes.

‍

‍

Un jeu oĂč tu avances Ă  tĂątons, sans aucun appui, dans l’espoir que ton prochain contenu sera adoubĂ© par les robots.

‍

L’enjeu, ici, n’est pas de te dissuader de publier sur ces plateformes, car elles ont une myriade de bĂ©nĂ©fices Ă  t’apporter.

‍

L’enjeu, ici, est de t’assurer de ne pas dĂ©pendre de leur bon vouloir.

‍

Il en va de la résilience de ton business.

‍

Et la meilleure maniĂšre de procĂ©der, et de loin, n’est autre que de crĂ©er une Newsletter et structurer ta stratĂ©gie de contenu comme un mĂ©dia.

‍

1) Créer une Newsletter en pensant stratégie média, pas contenu.

Les meilleurs crĂ©ateurs et Marketers ont compris qu’il ne suffit que d’un changement d’algorithme, ou d’un changement de rĂšgles d’utilisation, pour voir tout un pan de leur audience s’effondrer.

‍

Building Demolition GIF - Building Demolition GIFs

‍

Alors, ils se sont diversifiĂ©s pour mieux s’émanciper.

‍

D’une stratĂ©gie mono-plateforme, ou multi-plateforme exclusivement basĂ©e sur des rĂ©seaux algorithmiques Ă  fort potentiel de viralitĂ© (LinkedIn, YouTube, TikTok
), ils ont fait le choix d’une stratĂ©gie bien plus robuste.

‍

Cette stratĂ©gie, c’est celle du mĂ©dia, beaucoup plus rĂ©silient par nature.

‍

Pourquoi ? Car il repose sur un systÚme éditorial qui le rend résistant aux fluctuations des plateformes sur lesquelles il est implanté.

‍

‍

‍

Ce systĂšme est le fruit de la rencontre entre 3 grands types de canaux :

  1. Les canaux à fort potentiel de viralité, qui génÚrent visibilité et conversions vers les autres plateformes.
  2. Les canaux Ă  fort effet cumulĂ©, oĂč le contenu y est plus poussĂ©, plus creusĂ© et prend de la valeur au fil du temps. 
  3. Une liste email d’utilisateurs engagĂ©s.

‍

Tu l’as compris : le nerf de la guerre, c’est de possĂ©der son audience.

‍

Et un des seuls moyens de possĂ©der son audience, c’est de crĂ©er une newsletter avec une liste d'adresse e-mail la plus qualitative possible.

‍

Et (encore un “et”), le meilleur moyen d’engager ces personnes, c’est avec :

  • une newsletter de qualitĂ©,
  • qui crĂ©e un rendez-vous,
  • gĂ©nĂšre de la crĂ©dibilitĂ©,
  • de la rĂ©ciprocitĂ© et de la confiance,
  • et, in fine des conversions.

‍

Mais pas seulement.

‍

Car une newsletter bien pensĂ©e n’est pas qu’un simple levier de distribution.

‍

C’est aussi un formidable moyen de clarifier ta pensĂ©e, et de l’atomiser en une infinitĂ© de contenus qui pourront nourrir tes autres canaux.

‍

‍

Bien apprĂ©hendĂ©, ce travail d’écriture te servira Ă  de multiples Ă©gards. 

Avec toutes les consĂ©quences bĂ©nĂ©fiques qui s’ensuivent.

‍

CÎté Scalezia, ces newsletters que nous écrivons chaque semaine nous servent à :

  • Faire monter nos clients en compĂ©tences 
  • Faire monter nos Ă©quipes en compĂ©tences 
  • GĂ©nĂ©rer des dizaines de micro-contenus Ă  partir d’un seul contenu fleuve
  • Mettre de l’ordre dans nos connaissances pour mieux les restituer et les transmettre. 

Le tout en gĂ©nĂ©rant des dizaines de milliers d’euros de ventes chaque mois.

‍

Tu l’as compris : une Newsletter bien exĂ©cutĂ©e est un Cheat-code entrepreneurial. 😉

‍

À condition d’utiliser les bons outils.


2) Les meilleurs outils pour créer une Newsletter

Qui dit newsletter, dit plateforme d’envoi.

‍

Le truc, c’est que les options sont aussi nombreuses que dures Ă  diffĂ©rencier.

‍

Pourtant, le choix du bon outil n’en est pas moins crucial. Car changer de fournisseur une fois la newsletter lancĂ©e peut vite s’avĂ©rer long, fastidieux et douloureux.

‍

L’idĂ©e de cette partie n’est pas de te recommander l’outil miracle (spoiler : il n’existe pas), mais de te donner la bonne mĂ©thode pour sĂ©lectionner le plus adaptĂ© Ă  tes besoins. 


Quel est le meilleur outil pour créer une Newsletter ?

Comme on te disait, il n’y a pas de plateforme parfaite.

‍

Il n'y a que des options qui correspondent à tes enjeux à l’instant-t.

‍

À vrai dire, il existe 3 grandes catĂ©gories de plateformes d’envois, qui se diffĂ©rencient principalement par leur modĂšle Ă©conomique.

‍

Les meilleurs outils qui existent Ă  nos yeux, pour chacun des modĂšles Ă©conomiques qu’on va Ă©numĂ©rer ci-dessous, sont :

Rentrons maintenant dans le détail.

‍

1- Les plateformes “ouvertes” 

Le champion incontestĂ© de cette catĂ©gorie n’est autre que Substack.

‍

exemple article Substack
Capture d'Ă©cran d'un article Substack

‍

Le principe de la plateforme “ouverte” est simple : son fonctionnement est Ă  la croisĂ©e entre une newsletter et un blog.

‍

Tes emails y sont considĂ©rĂ©s comme des “posts”, accessibles via ton blog personnel, et envoyĂ©s aux inscrits Ă  ta liste.


✅ Ses avantages sont multiples :

  • ‍‍FacilitĂ© d'utilisation 
  • HĂ©bergement gratuit 
  • MonĂ©tisation aisĂ©e 
  • CommunautĂ© grandissante 
  • Envoi automatisĂ©
  • Assistance

‍

❌ InconvĂ©nients :

- Personnalisation limitée

- Commission 10%

- Fonctionnalités restreintes

- Concurrence élevée

- DĂ©pendance Ă  la plateforme

- Pas de version française.

‍

En gros, Substack est la meilleure option pour un solo-mĂ©dia en quĂȘte de Branding, plus que de conversions. 

‍

2- Les plateformes par contacts 

Comme l’intitulĂ© l’indique, les plateformes par contacts tarifient au nombre d’inscrits Ă  ta liste.

‍

Ce modĂšle est idĂ©al pour te lancer, car la constitution d’une audience minimale viable ne requiert l’avancement d’aucun frais.

‍

Parmi celles-ci, on compte notamment :

  • Convertkit,
  • Aweber,
  • Getreponse
  • Mailerlite.

‍

On aurait plutĂŽt tendance Ă  te recommander Convertkit, qui te permet de gĂ©rer tout ton Marketing grĂące Ă  un systĂšme de Landing Pages et de Workflows (aperçu juste ici). 👇

‍

‍

✅ Avantages (liste non exhaustive) :

  • Plus de possibilitĂ©s de personnalisation,
  • Beaucoup plus de features,
  • Automatisations avancĂ©es,
  • Statistiques plus granulaires.

‍

❌ InconvĂ©nients (liste non exhaustive) :

  • Peut vite s’avĂ©rer onĂ©reux,
  • Plus demandant techniquement,
  • Temps de mise en place plus long,
  • Pas idĂ©al pour les grosses audiences.

‍

3- Les plateformes par crédits 

Sur ces plateformes, tu payes Ă  l’envoi. Chaque email te coĂ»te un crĂ©dit, peu importe la taille de ta liste.

‍

Cette option est particuliĂšrement utile dans deux cas de figures :

  1. Ta base est conséquente (>10000 inscrits),
  2. Tu envoies peu d’emails (<1 envoi par semaine).

‍

Hormis ce détail, leur fonctionnement est, en tous points, similaire aux plateformes par contacts.

‍

Les acteurs les plus notoires de cette catĂ©gorie sont Mailchimp et Sendinblue (que nous utilisons chez Scalezia). Un aperçu de la plateforme 👇

‍

‍

N’oublie pas qu’un outil, aussi qualitatif soit-il, n’est que le prolongement de tes compĂ©tences.

‍

Et en matiĂšre de compĂ©tences, la premiĂšre Ă  maĂźtriser, c’est de savoir dĂ©finir et travailler une bonne ligne Ă©ditoriale.

‍

Une fois que ce travail sera fait, tu sauras à qui ta newsletter s’adresse.

‍

Il sera dĂ©sormais temps de passer Ă  la phase d’écriture.

‍

‍

Dans cette partie, tu t’apprĂȘtes Ă  dĂ©couvrir les bonnes pratiques qui nous ont permis d’établir la formule d’une newsletter qui remplit (pour de vrai) sa mission.

‍

Cette formule est le fruit de 160+ Ă©ditions, et tout autant de tests, d’expĂ©rimentations et de loupĂ©s.

‍

À vrai dire, si on devait la rĂ©sumer en 2 mots, je dirais qu’elle repose sur les 3S :

  1. Structure,
  2. Simplicité,
  3. Style.

‍

On détaille ces points ensemble :

‍

3) Créer une newsletter qu'on à (vraiment) envie de lire

1) La Structure

Une bonne newsletter est une newsletter construite.

‍

C’est la qualitĂ© de cette construction est le principal prĂ©curseur de la clartĂ©.

‍

Et c’est de cette clartĂ© que dĂ©coulera l’impact.

‍

À commencer par ton introduction.


A) L’introduction 

‍

Celle-ci doit remplir 3 fonctions :

  1. ‍Rassurer, en confirmant au lecteur qu’il a bien fait d’ouvrir l’email. Comment ? En faisant une connexion explicite entre le contenu et l’objet de l’email. ‍
  2. Annoncer, en prĂ©sentant au lecteur le plan synthĂ©tique du contenu de l’email, afin de permettre une bonne projection. ‍
  3. Embarquer, en créant une tension narrative (storytelling) et/ou en invitant le lecteur à scroller pour continuer sa lecture. 

Ces trois curseurs t’assurent le plus important : magnifier l’engagement de ton lecteur sur toute la durĂ©e de ta newsletter.

‍

On en vient au deuxiĂšme pilier.

‍

Celui qui fait toute la différence.

‍

B) Le contenu de ta newsletter

Stephen Colbert Popcorn Munching GIF - Popcorn Stephen Colbert GIFs

‍

Celui-ci doit ĂȘtre structurĂ© avec autant de limpiditĂ© que possible. 

Comment ? En allouant à chaque sujet une partie qui lui est propre, dissociée des autres par un séparateur visuel net.

‍

Cette structuration en modules te permet de rendre ton contenu Ă  la fois scannable et snackable.

‍

Deux des attributs les plus cruciaux d’un bon contenu.

‍

Pars du principe que ton lecteur ne dispose que d’une quantitĂ© d’énergie mentale limitĂ©e Ă  accorder Ă  ton email.

‍

Faciliter sa consommation, c’est maximiser les chances de dĂ©livrer ton message.

‍

Enfin, on en arrive au dernier pan.

‍

C) Ton wrap-up aka ta conclusion

çrpik Kurdß GIF - çrpik Kurdß Kurmancß GIFs

‍

L’idĂ©e, ici, est de finir en apothĂ©ose en donnant un point final Ă  la fois net et impactant Ă  ta newsletter.

‍

Il existe une infinitĂ© de pratiques potentielles sur lesquelles t’appuyer. Tu peux, par exemple :

  • Terminer par un Ă©lĂ©ment visuel rĂ©current (GIF, photo, Meme)
  • Terminer par un contenu externe 
  • Terminer par une punchline 
  • Terminer par une citation 

L’objectif, par ce biais, est de crĂ©er une habitude de consommation chez ton lecteur.

‍

Une habitude qui rendra d’autant plus facile l’ouverture de ton prochain email.

‍

Et qui se joue à des niveaux de détails aussi spécifiques que ta façon de conclure tes envois.

‍

On en vient au point suivant :

‍

2- La simplicité

On l’a vu dans la partie prĂ©cĂ©dente : ton lecteur ne dispose que d’une quantitĂ© d’énergie et de temps limitĂ©es pour consommer ton contenu.

‍

Tu te dois de lui faciliter la tñche au maximum. 👍

‍

Par le travail de structure dont on a déjà parlé.

‍

Mais aussi par ta façon d’aborder les informations que tu dĂ©livres. On verra juste aprĂšs que le style joue, ici, un rĂŽle prĂ©pondĂ©rant. Mais ce n’est pas le seul levier. Loin de lĂ .

‍

Ton premier outil est celui de la hiérarchie visuelle.

‍

‍

Comment ? En jouant :

  • Sur la mise en page, la gestion de tes titres, le gras, l’italique, le soulignage pour faire dĂ©noter les Ă©lĂ©ments-clĂ©s de ton contenu au maximum. 
  • Sur les encadrĂ©s. Un rĂ©capitulatif en quelques bullets points de tes grandes parties et/ou de l’intĂ©gralitĂ© de ton Ă©dition peut faire une vraie diffĂ©rence dans son impact. 
  • Sur la mise en forme et la rĂ©daction de tes titres. Fais-les dĂ©noter au maximum, et donne-leur autant de corps que possible. 

‍

La rĂšgle est simple :

‍

Assure-toi que 20% de ton texte dĂ©note visuellement des 80% restants, et que ces 20% puissent suffire pour comprendre l’essentiel de ton propos (et en obtenir l’essentiel de la valeur).

‍

C’est ce que je viens prĂ©cisĂ©ment de faire en mettant la phrase prĂ©cĂ©dente en Ă©vidence avec une citation. See what I did there? ;-)

‍

Mais il manque un levier crucial.

‍

Celui de la multimodalité.

‍

N’oublie pas qu’une image vaut mille mots. Idem pour un graphique, une infographie ou tout autre format non-textuel.

‍

Word Picture GIF - Word Picture A Picture GIFs

‍

Pour chaque concept que tu abordes, pose-toi la question d’une alternative plus imagĂ©e, plus visuelle, qui pourrait remplacer un paragraphe un peu trop Ă©toffĂ©.

‍

Pour chaque énumération de données un peu confuse, demande-toi si un tableau en bonne et due forme ne pourrait pas venir rajouter de la clarté.

‍

Pour chaque Ă©vĂ©nement auquel tu fais rĂ©fĂ©rence, demande-toi si une photo ne pourrait pas venir illustrer des Ă©motions parfois difficiles Ă  transmettre Ă  l’écrit.

‍

Un bon contenu est un contenu varié.

‍

Et ça commence par les formats que tu utilises.

‍

3- Le style 

La qualitĂ© de ta plume fait 80% de tes rĂ©sultats. J’imagine bien que tu ne tombes pas des nues en lisant ça, mais ça va mieux en le disant.

‍

Sauf qu’il faut qu’on s’attarde un peu sur la notion de “qualitĂ©â€.

‍

‍

L’erreur commune de 99,99% des crĂ©ateurs de contenu est celle d’une recherche ultra-contreproductive de complexitĂ©.

‍

Oui, la complexité rassure. On se sent plus expert. Plus légitime. Mais la complexité te fait perdre 9 lecteurs sur 10.

‍

La solution ? Suis cette liste de bonnes pratiques avant d'écrire ta Newsletter : 

  • Limite au maximum le jargon et le vocabulaire complexe.
  • DĂ©finis les mots "jargonnesques" que tu es contraint d’utiliser. 
  • Des phrases en grande majoritĂ© courtes, de 12 Ă  14 mots maximum en moyenne. 
  • Des paragraphes courts et des sauts de ligne frĂ©quents pour aĂ©rer.
  • Une information par phrase. 
  • Une fonction par mot. Tout mot inutile doit ĂȘtre enlevĂ©. 

N’oublie pas que la simplicitĂ© est la plus belle des sophistications.

‍

Et ça commence par le choix des mots que tu utilises pour transmettre ton savoir.

‍

Pour résumer :

  • Opte pour un style simple, sans fioriture et digeste đŸœ,
  • Structure ton contenu pour le rendre scannable et snackable 🍿,
  • DĂ©coupe ton propos en parties bien distinctes ✂,
  • Introduction qui annonce le contenu 📣,
  • Travaille tes niveaux de lecture via une hiĂ©rarchie visuelle rĂ©flĂ©chie 👀.

Et surtout : assure-toi de faire un peu mieux d’une Ă©dition Ă  l’autre.


To The Next Level Upgrade GIF - To The Next Level Upgrade Another Level GIFs


‍

Ce n’est qu’au prix de cette amĂ©lioration continue que tes lecteurs seront un peu plus nombreux chaque semaine.


À condition qu’ils aient, en premier lieu, envie de les ouvrir.

‍

4) CrĂ©er une Newsletter Ă  >50% d’ouvertures 

Un bon email, c’est, avant toute chose, un email ouvert.


L’email le plus qualitatif au monde, le plus travaillĂ©, le plus abouti, empli d’un amas dĂ©bilitant de valeur ne te sera d’aucune utilitĂ© si ton audience le snob au premier regard.

‍

L’ouverture de tes emails est indispensable.

‍

Alors, tu dois la rendre inévitable.

‍

Et pour ce faire, tu dois t’appuyer sur 3 leviers : 

  1. Une bonne délivrabilité 
  2. De bons objets 
  3. Du bon contenu. 

‍

Dans cette partie, tu t’apprĂȘtes Ă  dĂ©couvrir l’essentiel Ă  connaĂźtre sur chacune de ces 3 composantes.

‍

Exemples et outils à l’appui.


D’ailleurs, pour te donner une idĂ©e, voici les performances moyennes d’ouvertures de nos emails :

‍

1- Les clés pour arriver dans la boßte mail de ton audience

PremiĂšre Ă©tape indispensable : ne pas tomber en spams.

‍

‍

Tu n’imagines pas le nombre de newsletters qui Ă©lisent domicile dans les indĂ©sirables de leur audience.


Un gĂąchis de potentiel sans commune mesure.

‍

Pourtant, il ne te suffit que d’une poignĂ©e de bonnes pratiques pour t’assurer une dĂ©livrabilitĂ© suffisante.

‍

En voici les principales :

1) RĂ©alise tes programmations DNS

Les programmations DNS sont la carte d’identitĂ© numĂ©rique de ton domaine.

‍

Celles-ci permettront Ă  ton domaine de s’authentifier auprĂšs des serveurs avec lequel il sera amenĂ© Ă  interagir.

‍

Il est nécessaire de réaliser 3 programmations :

2) Teste ta délivrabilité

Avec GlockApps, la base.

‍

En ressort un audit complet des performances du sender ainsi qu’une sĂ©rie de recommandations pour l’amĂ©liorer.

‍

3) Ne contacte que des emails 100% valides

VĂ©rifie tes emails avec Dropcontact, Neverbounce ou Zerobounce pour ne conserver que les emails valides.

‍

4) Sois régulier dans tes envois 

Des frĂ©quences d’envois en dent de scie Ă©veillent la mĂ©fiance des algorithmes. Veille Ă  envoyer un flux continu d’emails. La clĂ© est dans la rĂ©gularitĂ©.

‍

5) Surveille les variations de performances 

ContrĂŽle les stats de tes campagnes Ă  la recherche d’éventuelles baisses de performance. Lance un test avec GlockApps de façon hebdomadaire.

‍

6) Utilise un bon outil d’emailing

Les meilleurs outils du marché selon nous : Senbinblue, Convertkit et Substack.

‍

7) Envoie du contenu de qualité

Si la délivrabilité est reine, le contenu est roi. Soigne ton Copywriting. A/B Teste tes objets et le contenu. Personnalise au maximum.

‍

À chaque ligne, poste-toi cette question : “suis-je en train de valoriser le temps de mon interlocuteur ?”

‍

Pour que sur ton prochain mail, il ait une irrĂ©sistible envie d'ouvrir. Tu dois avoir une seule envie : crĂ©er une Newsletter avec le plus de valeur possible. Tu dois rougir d'en envoyer mĂȘme autant.

‍

8) Teste tes emails avant envoi

Utilise Mail-tester pour tester la qualité et la délivrabilité de ton email.

‍

L’outil te donne un plan d’action Ă©tape par Ă©tape pour en amĂ©liorer le contenu.


9) Contacte une audience 100% qualifiée et engagée

Meilleure astuce :

DĂ©sinscris automatiquement tout destinataire qui n’a pas interagit avec ton contenu depuis 30 Ă  60 jours.

‍

Comment définir la fréquence ?

‍

Pars du principe que plus ta liste est petite, plus la durĂ©e doit ĂȘtre courte pour maintenir un haut niveau d’engagement (gage de confiance numĂ©ro 1 aux yeux des algorithmes).

‍

En gros :

  • 5000 inscrits → 30-40 jours 
  • 5000-10000 inscrits → 40-50 jours 
  • 10000 inscrits → 50 Ă  60 jours 

‍

10) Évite à tout prix les blacklists

Sans mauvais jeu de mots, les blacklists sont les bĂȘtes noires des Email Marketers. Chacune contrecarre des dĂ©rives diffĂ©rentes.

‍

Si tu dois ajouter un lien, veille à ce que ce dernier possùde un protocole SSL (c’est-à-dire qu’il est en https et non en http).

‍

Ne met pas d’URL shorteners, que du https. De mĂȘme, Ă©vite toute URL compressĂ©e avec Bitly, Owly ou autres. 

‍

11) Évite les spamwords 

Un Spamword est un mot dont son utilisation au sein d’un email est un signe criant, aux yeux des algorithmes, d’un pratique frauduleuse.

‍

Quelques uns d'entre eux 👇

‍

liste de spamwords a Ă©viter dans une newsletter

‍

Tu n'as plus qu'Ă  consulter cette liste des spamwords Ă  Ă©viter pour tout savoir. Sinon, lĂ  aussi, Mail-tester peut t’aider.

‍

12) Inclus une option de désinscription

TrÚs important : respecte à 1000% toute demande de désinscription.

‍

Normalement, la plupart des senders proposent cette fonctionnalité par défaut car la loi oblige à ce qu'une option de désinscription soit facilement accessible pour le lecteur.

‍

En revanche, nous ne te recommandons pas d’inclure un lien Unsubscribe dans tes Cold Emails.

‍

13) Envoi un email de confirmation aux nouveaux inscrits. 

Cet email doit ĂȘtre envoyĂ© juste aprĂšs l’inscription.

‍

Il doit :

  • Rappeler la proposition de valeur de la newsletter
  • Inviter l’inscrit Ă  marquer l’adresse d’envoi comme importante,
  • GĂ©nĂ©rer une premiĂšre interaction de qualitĂ© avec ce dernier.

‍

Tu peux d’ailleurs en profiter pour battre le fer tant qu’il est chaud et gĂ©nĂ©rer une conversion vers ton produit.

‍

14) Envoie les emails en ton nom et pas au nom de ton entreprise

‍Une newsletter, au mĂȘme titre qu’un email de prospection, est un Ă©change d’humain Ă  humain.

‍

N’oublie pas : le Marketing et le contenu sont des jeux relationnels. Pas transactionnels.

‍

Avec ces quelques bonnes pratiques, tu t’assures une dĂ©livrabilitĂ© optimale Ă  90%.

‍

Sauf que nous, ce qu’on veut, c’est du 99,99%.

‍

Les 9,99%, tu les trouveras dans les deux points suivants :

‍

2- GĂ©nĂ©rer une ouverture : le b.a.-ba d’un bon objet d’email

Petit exercice de réflexion : Remémore-toi les dix derniers emails que tu as ouverts : quel est le ratio entre emails envoyés par des personnes physiques (collÚgues, proches, partenaires) et personnes morales (entreprises via des newsletters et autres emails transactionnels).

‍

À quoi ressemblaient les objets des emails que tu as reçus de la part de personnes physiques ?

‍

Il y a trĂšs fort Ă  parier que ce ratio soit trĂšs fortement en faveur de ces derniĂšres, et que les objets des dits emails allient :

  • concision,
  • abstraction
  • informalitĂ©.

‍

‍Nous reviendrons sur ces points juste aprùs.

‍

Tu as ouvert ces emails pour deux raisons. ✌

‍

PremiĂšrement, ceux-ci t’ont Ă©tĂ© envoyĂ©s par des individus et non des entreprises.

‍

Entreprises vis-Ă -vis desquelles tu as, dans une Ăšre oĂč la surexposition au Marketing et Ă  la publicitĂ© est constante, dĂ©veloppé des filtres de protection qui t’aident Ă  trier, voire ignorer, les sollicitations commerciales.

‍

Deuxiùmement, les objets, courts et abstraits, ont fait naütre chez toi une envie d’en savoir plus, qui t’a enjoint à ouvrir l’email afin d’en lire le contenu.

‍

Nous en venons Ă  la fonction mĂȘme (et surtout : la seule et unique) de l’objet : crĂ©er la curiositĂ© pour gĂ©nĂ©rer une ouverture.

‍


Et le meilleur moyen de gĂ©nĂ©rer la curiositĂ©, c’est en t’assurant de rĂ©soudre l’équation suivante : 

‍

Ouverture = Proposition de Valeur + SĂ©mantique + Information Gap

‍

Ton objet doit faire mention d’une proposition de valeur aussi prĂ©cise que possible.

‍

C’est-çà-dire apporter quelque chose de concret, qui rĂ©sout un problĂšme Douloureux, Urgent et Reconnu de ton lecteur.

‍

En gros : qui lui apporte quelque chose de positif (un outil, un concept, une histoire), ou lui enlÚve quelque chose de négatif (une idée reçue, une mauvaise habitude).

‍

La sĂ©mantique, c’est le vocabulaire que tu utilises. Le contenu de ton objet doit ĂȘtre le plus chargĂ© sĂ©mantiquement parlant, c’est-Ă -dire utiliser les termes les plus prĂ©cis et concrets possibles.

‍

En gros :

Tu parles d’un outil de comptabilitĂ© ? Mentionne “outil” et “comptabilitĂ©â€. Tu parles d’un hack commercial ? Mentionne “process” et “ventes”. Tu parles d’une quantitĂ© ? Donne le chiffre.

‍

Enfin, on arrive au troisiÚme point. 

Le plus important : le gap d’information.

‍

Koiké ?

‍

C’est tout simplement le fait d’en donner suffisamment (et suffisamment des bonnes infos) pour susciter l’intĂ©rĂȘt, mais pas assez pour gĂ©nĂ©rer la curiositĂ©. 

‍

Tu disposes de 2 grandes maniĂšres de crĂ©er un bon gap d’information :

1- Donner 20% des infos, suggérer les 80% restants.

Exemples :

  • ‍“Voici le cours ultime sur ChatGPT (vraiment)” (61% d’ouvertures)
  • “Ce secret Marketing dont personne ne parle” (54% d’ouvertures)
  • “Domine ton marchĂ© grĂące au
” (55% d’ouvertures) 
  • “Tout casser sur LinkedIn en 2023 (mĂ©thode complĂšte)” (56% d’ouvertures)
  • “CrĂ©er une offre (vraiment) irrĂ©sistible” (54% d’ouvertures)

‍

2- Donner 80% des infos, suggérer les 20% restants.

On est  moins adepte de cette variante, mais voici tout de mĂȘme quelques exemples :

  • ‍“Le Growth te fait perdre de l’argent (voici pourquoi)” 
  • ‍“[PRATIQUE] te fait perdre ton temps (la solution)” 

‍

Ici, on donne une info concrùte. Pour en obtenir l’explication, il faut cliquer.



Tu remarques les patterns ? 

‍

À chaque fois :

  • On sait de quoi on parle,
  • On sait ce qu’on obtient post-ouverture,
  • On crĂ©e la curiositĂ© en ne donnant que le nĂ©cessaire
  • On agite le problĂšme avec des parenthĂšses ou des “
” 

‍

En gros, on répond aux 4 questions que ton lecteur se pose vis-à-vis de 100% des contenus que tu lui proposes :

  1. “Qu’est-ce que c’est ?” 
  2. “Qu’est-ce qu’il y a pour moi ?” (“What’s in it for me?”)
  3. “Pourquoi c’est important ?” 
  4. “Pourquoi en ai-je besoin maintenant ?” 

‍

Soit, peu ou proue, l’application en un objet d’un des frameworks les plus puissants en Marketing et en persuasion : l’ELMR.

‍

Pour :

  • ‍Émotion → Susciter l’émotion primaire la plus forte possible. Ici, la curiositĂ©.
  • ‍Logique → Donner des Ă©lĂ©ments factuels concrets. Ici, la sĂ©mantique.
  • ‍RĂ©compense → Projeter un gain concret au passage Ă  l’action. Ici, la proposition de valeur. ‍
  • Motivation → Donner une raison concrĂšte de passer Ă  l’action tout de suite. Ici, l’agitation via les parenthĂšses ou les “
”. 

‍

On vient de te donner pas loin de l’intĂ©gralitĂ© de notre savoir sur le sujet des objets d’emails.

‍

Sauf que tout le savoir du monde, le meilleur objet au monde, ne te sera d’aucune utilitĂ© sans le plus important :

‍

3- Du bon contenu

On ne cesse de le répéter chez Scalezia : le Marketing, le contenu, la vente, sont relationnels, et pas transactionnels.


I Trust You Kaulder GIF - I Trust You Kaulder Vin Diesel GIFs


Ce que ça veut dire, c’est que comme toute relation, celle qui te lie Ă  ton audience s’inscrit dans la durĂ©e.

‍

La confiance met infiniment plus de temps Ă  se construire qu’à se dĂ©truire.

‍

En Marketing, le nerf de la guerre n’est pas l’acquisition, ni l’activation. C’est la rĂ©tention.

‍

Et la meilleure action que tu puisses faire pour la maximiser, c’est de t’assurer d’envoyer le meilleur contenu qu’il t’est possible de produire.

‍

Ce n’est qu’au prix d’une qualitĂ© en constante Ă©volution que ton audience fera de ta newsletter une habitude dont elle ne doit surtout pas dĂ©roger.

‍

Pour ce faire, on te conseille de t’astreindre à un modùle mental aussi simple qu’efficace :

‍

Sois mal Ă  l’aise Ă  l’idĂ©e d’envoyer autant de valeur sans faire payer.

‍

Tu dois produire un contenu si bon qu’il serait commercialisable en l’état.

‍

N’oublie pas que les boütes mails de tes lecteurs se remplissent un peu plus chaque jour.

‍

Que le nombre de newsletters augmente de façon indécente.

‍

Et que ta seule maniùre de sortir du lot, c’est de donner le maximum chaque semaine.

‍

Ton seul objectif : que tes lecteurs se disent, à chaque envoi, qu’ils viennent de lire la meilleure newsletter de leur vie.

‍

Ne retiens surtout pas tes coûts.

‍

C’est le meilleur moyen de les rentabiliser.

‍

Créer une newsletter : Conclusion

‍

Pour résumer :

  • Pense stratĂ©gie mĂ©dia et pas stratĂ©gie de contenu
  • Utilise un outil adaptĂ© Ă  la situation de ton entreprise
  • Aide ton audience Ă  grandir par ta connaissance, c'est le meilleur moyen de construire une relation sur la durĂ©e.
  • La dĂ©livrabilitĂ© est le fruit d’une maĂźtrise technique suffisante et d’objets d’emails de qualitĂ©. 
  • Ton taux d’ouverture se joue autant dans l’objet que dans la qualitĂ© de tes emails. 
  • Les 3 piliers d’un bon objet : Proposition de Valeur + SĂ©mantique + Information Gap.
  • L’évolution de ton taux d’ouvertures est un des principaux indicateurs de la qualitĂ© de ton contenu et de la qualitĂ© de ton audience.

‍

C'est le meilleur moyen de développer ton business en 2023. C'est ce qu'on a fait chez Scalezia. Et on ne le regrette pas.

‍

Alors notre dernier conseil sera : Mets-toi y au plus vite. Tu as maintenant toutes les cartes en mains pour y arriver. 😉

DĂ©couvrir un nouvel article
DĂ©couvrir un nouvel article
DĂ©couvrir un nouvel article
Tu as aimé l'article ?

Abonne toi Ă  notre newsletter :

Et partage l'article sur les réseaux sociaux :

Ou bien continue la lecture avec les articles suivants :

Rejoins nos75 000 membres

Et progresse en contninu grĂące aux cours en ligne les plus complets en growth, Marketing, Product et Vente. 100% gratuitement.

Rejoindre le campus

vous en voulez + ?
On en a + ↓

BientĂŽt disponible